Médias

GENDERF*CKER FTA 2019
GENDERF*CKER FTA 2019
GENDERF*CKER FTA 2019
06/2019  |  Extraits critiques  |  GENDERF*CKER, FTA - Festival TransAmériques 2019 (Wilder)

Revue Jeu
« Performance multifacette et non linéaire, finalement très touchante, physiquement et moralement exigeante, Genderf*cker propose une expérience d’exploration du genre par la déconstruction des stéréotypes masculins et féminins. » Philippe Mangerel, Revuejeu.org
 
I/O Gazette
« La première image de Genderf*cker , intensément pénétrante, est un aimant visuel qui nous fait entrer dans la performance comme on tombe sous emprise : avec fascination. [...] Translucidité qui enclot, trans-lucidité qui libère : c’est le récit de sa transition, moins celle d’homme à  femme que d’être à devenir. » Mariane De Douhet, Iogazette.fr (France)
 
Le Devoir
« L’artiste – comédienne, performeuse et activiste pour les droits des personnes trans – prend un plaisir communicatif à brouiller les frontières et à repousser les limites, à récuser la binarité et à fournir des nuances, à abolir les catégories et à défier les genres. [...] Pascale Drevillon, dotée d’un charisme indéniable, ne cesse de se métamorphoser. [...] elle se réincarne continuellement, procédant par le fait même à un admirable travail de déconstruction identitaire. » Christian Saint-Pierre, Ledevoir.com
 
Montreal Theatre Hub
“Genderf*cker is an explosion of life sprawled out on stage. [...] And what a performance it is. [...] To call an artist brave is a cliché, but when the artist is being vulnerable not only through the work but through the assertion of their identity –– of their humanity –– bravery becomes an understatement.” Andrew Sawyer, Montrealtheatrehub.com
 

Les Inrocks

« Avec beaucoup d’émotion et un certain mélo, le spectacle parvient cependant à faire entendre dans un geste très militant la cause trans. Pour cette nouvelle révolution à venir, Genderf*cker a ce mérite d’être pionnier sur la question au Canada. » Hervé Pons, Les Inrocks (France)
 

Spirale Web
« Le magnétisme de Drevillon rend la banalité de chaque geste signifiante. [...] Genderf*cker illustre certes la violence des normes genrées, mais revendique surtout la grande inventivité et la beauté d’une liberté vis-à-vis ces normes. » Soline Asselin, Spiralemagazine.com
 
M Webzine
« Dans une magnifique déconstruction, elle se départit violemment des attraits issus d’une conception archaïque et dépassée de la femme. » Benoît Lacombe, MWebzine.com

Bonsoir bonsoir 2019
05/2019
 
Bonsoir bonsoir!  |  ICI Radio-Canada
ici.radio-canada.ca/tele/bonsoir-bonsoir
Pascale Drevillon et le spectacle Genderf*cker

Un spectacle qui décloisonne les étiquettes attribuées aux genres.

Animation : Jean-Philippe Wauthier

Photo Olivier Sylvestre
08/2018
 
Le Devoir  |  Marie Labrecque
ledevoir.com/culture/theatre

GENDERF*CKER : voyage dans la fluidité du genre

« Pour Pascale Drevillon, le genre sexuel est une construction sociale, culturelle, beaucoup défini par le regard de l’autre. La comédienne trans, qui offre à ZH Festival une performance où elle déconstruit les archétypes genrés, croit qu’il faut être conscient qu’existent en nous tous des parties plus féminines ou masculines. Histoire d’éliminer un carcan qui peut se révéler étouffant. »

Vice Media Video
07/2018
 
VICE Québec  |  Catherine Marineau-Dufresne
vice.com/fr_ca
Explorer sa transidentité à travers son métier d'actrice

« Trois ans après sa transition, Pascale Drevillon a auditionné pour les grandes institutions québécoises de jeu. Les différents rôles qu'elle a collectionné depuis à l'écran et sur les planches lui ont permis d'exploiter son expérience de femme trans, mais c'est dans sa plus récente performance qu'elle pousse encore plus loin sa réflexion sur le genre. »

Fugues.jpg
07/2018
Fugues  |  Denis-Daniel Boullé
fugues.com

GENDERF*CKER : Le genre en figure libre

 

« Il y a dix ans, la comédienne et actrice Pascale Drevillon, commençait sa transition. Femme, elle peut l’être jusqu’au bout des ongles. Mais est-que ce genre choisi et l’apparence qu’elle a aujourd’hui, la réduise et la résume à n’être que cela? Non, comme tout un chacun, elle est bien plus. Bien plus qu’un concentré de stéréotypes sur le genre. »

Portrait Vice QC
05/2018
VICE Québec  |  Justine de l'Église
vice.com/fr_ca

« Dans un petit milieu comme le Québec, où il manque souvent de diversité à l’écran comme sur les planches, deux actrices atypiques défoncent les portes et tracent leur chemin. »

05/2018
 
Théâtrices  |  Mélina Kéloufi
theatrices.wordpress.com
Solitudes réconciliées

« Partageant chacune une rive du même océan, notre entrevue ne pouvait avoir lieu que dans un espace aux frontières vagues. Après à peine quelques secondes d’appel vidéo, l’image se fige. Un comble pour cette femme qui refuse de se réfugier derrière les images figées, surtout celles des stéréotypes et des idées reçues. »

10/2017
 
THE REVIEW  |  FEATURE
tiff.net

Pascale Drevillon, the star of the TIFF '17 award-winning short film PRE-DRINK, curates The Review.

"Long before I knew I was a woman, I knew I was an actress. It was never a question of where and when because this proclamation was strongly ingrained by iconic performers such as Anjelica Huston (The Witches), Bette Midler (Hocus Pocus), and Nicole Kidman (Practical Magic), all of whom I obsessively worshipped in the ’90s. Can you sense a witchy theme here? I guess I did want to seduce you all and overthrow the patriarchy — at a very innocent and tender age too."

08/2017
 
Gravel le matin | ICI Radio-Canada Première 95.1 FM
facebook.com
Entrevue
 
« Je pense que si une personne a assez de conviction pour s'affirmer, il faut au moins l'écouter et comprendre que sa liberté n'enfreint pas la nôtre. »

08/2017
Le Devoir | Mélanie Carpentier

 

ledevoir.com/culture

Le paradis féminin des Cool Cunts of Velvet

Les interprètes-créatrices réunies par Dave St-Pierre fondent leur collectif d’artistes - Le Devoir a rencontré Pascale Drevillon et Leticia Hamaoui, membres du collectif féministe et multidisciplinaire (danse, cirque, arts visuels, musique), en amont de leur première performance au ZH Festival. Le désir de s’affranchir d’un système qu’elles pensent trop rigide est au coeur de leurs préoccupations. [...]

05/2017
La Presse + | Rima Elkouri

 

plus.lapresse.ca

La comédienne trans qui rêvait de Cannes
Aujourd’hui, à Cannes, la comédienne Pascale Drevillon réalisera un rêve. Le rêve d’un enfant trans mal dans sa peau et suicidaire de Mont-Rolland devenu une actrice heureuse et fière, qui a surmonté bien des obstacles. Le court métrage Pre-Drink, dont elle est la vedette, sera présenté au Marché du film de Cannes dans le cadre de l’initiative Talent tout court de Téléfilm Canada, en marge du festival. [...]
05/2017
Accès Laurentides | Sandra Mathieu 
journalacces.ca

Une Adéloise à Cannes

La comédienne Adéloise Pascale Drevillon se trouve actuellement au Marché du film du Festival de Cannes pour présenter le court métrage PRE-DRINK, dont elle tient la tête d'affiche. Le film, qui présente une jeune femme transgenre en transition, a touché une corde sensible chez celle qui, dans un passé pas si lointain, a elle-même vécu cette période éprouvante. [...] 

10/2016
Corde sensible | ICI Grand Montréal

ici.radio-canada.ca/grandmontreal

Et si ta date t'annonçait qu'elle est transsexuelle?... On a organisé une rencontre entre un homme hétéro et une femme trans. Le malaise est palpable.
*
ICI Grand Montréal, c'est une communauté d’intérêts axée sur la vie dans la grande région métropolitaine sous toutes ses coutures. Actualités, tendances, découvertes, réflexion, c’est la référence pour savoir ce qui se passe dans le Grand Montréal. 

© 2019 Pascale Drevillon - All rights reserved

Photo Gabrielle Desmarchais